Tweets de @ARESfwb_be
   

 


 La Coopération belge

échosud 21-22

échosud 20-21Les Recherches en Appui aux Politiques de coopération au développement (GRAP), sont nés il y a plus de quinze ans de la volonté conjointe qu’avaient les universités francophones de Belgique et le Ministre de la Coopération au Développement de conjuguer leurs expertises et compétences pour servir l’idéal d’une politique de coopération plus ajustée aux situations concrètes dans les pays du Sud. Apporter un éclairage scientifique sur des questions toujours plus complexes de développement constituait l’enjeu principal de cette forme, jusque là inédite, de collaboration structurée entre les chercheurs et les autorités.






Au sommaire...

Éditorial : Universités, recherche et appui aux politiques de coopération
Hugues Legros
Jean-François Denef


Les GRAP : une construction concertée de l’expertise universitaire au service des politiques de développement
Hugues Legros
Tanguy Goethals

Au sein du monde universitaire, il n’est pas toujours évident de concilier - voire de réconcilier - les dimensions de « recherche » et d’« appui aux politiques ». Fondés sur des recherches scientifiques
de haut niveau, les Groupes de Recherche en Appui aux Politiques de coopération au développement (GRAP) ont cependant entrepris de relever ce défi de définir les meilleures articulations possibles, de créer des interfaces constructives entre le monde de la recherche et celui des décideurs politiques.


Les rôles nouveaux de l’assistance technique

Élisabeth Paul (pour le GRAP-SWAP)

Depuis quelques années, la plupart des agences de coopération mènent une réflexion en profondeur sur le rôle et les modalités de l’assistance technique (AT). Le GRAP-SWAP(1) a travaillé sur ce sujet, renforcé dans sa réflexion par l’expérience comme assistant technique de plusieurs de ses membres. Quels sont les enjeux liés à l’AT dans le contexte de l’évolution des modalités d’aide ? Quels en sont les rôles nouveaux ?


Nouvelles modalités de coopération : enjeux et défis
Élisabeth Paul (pour le GRAP-SWAP)

Le monde de la coopération au développement est en plein changement. L’utilisation de nouvelles modalités d’aide a des implications de taille tant pour les pays bénéficiaires que pour les agences de coopération. Le GRAP-SWAP s’est consacré pendant quatre ans à l’étude de ces changements. Bref aperçu.


La recherche universitaire en appui aux politiques de paix
Emmanuel Klimis & Marta Martinelli

Sur un terrain politique et de recherche aussi délicat que celui de la sécurité, les travaux menés par le Groupe de Recherche en Appui aux Politiques de Paix (GRAPAX) relevaient du pari. Portée sur l’intégration d’une dimension relative à la paix dans les actions de coopération au développement soutenues par la Belgique, en particulier dans la région des Grands Lacs africains, la démarche GRAPAX a fait ses preuves, tant en Belgique qu’auprès des pays partenaires. Explications.


Organisations de la société civile et coopération
Marc Poncelet & Pierre Petit

Depuis une quinzaine d’années, les problématiques, priorités et méthodes de la coopération au développement ont profondément changé. Le panel d’acteurs sociaux concernés s’est, lui aussi,
considérablement métamorphosé, tant en ce qui concerne leurs identités que leurs logiques d’action, leurs relations ou leurs modes de fonctionnement.


Pour un appui à la microfinance en Afrique centrale : proposition d’un cadre d’analyse
Marc Labie & Ephrem Niyongabo

Aujourd’hui, la microfinance apparaît souvent comme une panacée. C’est une erreur : elle ne peut pas tout faire. Elle constitue par contre un axe solide et cohérent pour renforcer les capacités de nombreuses personnes dans les pays en développement à faire face aux aléas de l’existence. Comment structurer une politique d’appui à ce secteur en pleine expansion ? Le GRAP-OSC s’est penché sur la question.

Financement solidaire de la santé : défis pour le développement durable des mutuelles
Marthe Nyssens (Pour le GRAP OSC - axe économie)

La nécessité de trouver des modes alternatifs de financement solidaire de la santé s’inscrit au sein des évolutions importantes qu’ont connues les pays africains en matière de financement de la santé, caractérisées par le passage d’une gratuité des soins au mécanisme de recouvrement des coûts. C’est dans ce contexte que différents systèmes de micro-assurance santé sont apparus, dont la forme organisationnelle la plus répandue en Afrique de l’Ouest est la mutuelle.


Hommage - Anne Devillé, la dimension académique indissociable de l’engagement de terrain pour les droits humains



Pour consulter échosud 21-22, cliquez sur le lien suivant:

Télécharger échosud 21-22